Témoignage

Quelques conseils pour produire un témoignage de collaborateur

20 octobre, 2020

Ecrit par

Gabriel Cadet

Sous-titre de l'image ici.

Et si les arbres pouvaient parler de la forêt ?


Qui choisir pour témoigner ?




Le témoignage vidéo d’un collaborateur est un formidable outil de communication interne ou de recrutement, mais il n’est pas évident à réaliser. Comme pour un film, tout commence par le casting : il faut choisir la bonne personne !


Un témoignage pertinent émane sans peine de quelqu’un qui connait bien son sujet, le discours n’en est que plus naturel et sincère, et on évite l’effet “récitation”. Le bon témoin est également celui qui s’exprime bien, avec facilité et efficacité. En combinant ces deux qualités on s’assure un storytelling clair, voire captivant, sans trop d’effort de montage ou d’habillage.


Instaurer de la confiance pour un discours plus authentique.


Chercher le témoignage d’un collaborateur d’expérience est aussi l’assurance de pouvoir lui faire confiance et de ne pas avoir à dicter son propos. On s’aperçoit d’ailleurs que c’est davantage dans une démarche de confiance qu’un employé peut dire tout son engagement pour son entreprise, plutôt qu’avec un script artificiel. Si il est vraiment trop difficile d’obtenir un discours fluide, le prompteur peut être un dernier recours. Il peut néanmoins avoir le défaut de donner un côté « lu » au discours et le priver de la présence et de l’engagement qui font toute son efficacité. Nonobstant, si votre collaborateur s’avère être un pro du prompteur, le témoignage peut être vite fait et bien fait.


L’étape essentielle du tournage


Le témoignage parfait doit passer cette épreuve cruciale, où le collaborateur, comédien d’un jour, expérimente le trac et les trous de mémoire. Le meilleur moyen de mettre tout le monde à l’aise est de réduire l’équipe au maximum et de désacraliser l’évènement, afin de détendre l’atmosphère. Une autre règle veut que le discours, comme tout effort, nécessite un échauffement. Il ne faut donc pas foncer à l’essentiel mais commencer par une discussion légère et spontanée, pour laisser l’essentiel venir naturellement dans le cours de la conversation.




En suivant ces conseils on peut obtenir un témoignage honnête, clair et pertinent, et ainsi disposer d’une vidéo qui peut servir beaucoup d’objectifs et surtout faire plaisir à vos équipes.

ARTICLES LIÉS